Destination Vienne #1

Péripéties d’une étudiante dauphinoise en Erasmus à Vienne

Mon arrivée à Vienne ne s’annonçait pas sous les meilleurs augures. La charmante ville de Sissi, où il fait bon se promener en calèche, m’est apparue de prime abord bien loin de ce que j’espérais… C’était un lundi de septembre, sous une pluie battante, chargée de mes 25 kilos de valises, que j’ai foulé le sol autrichien. Après avoir rapidement testé mon allemand auprès du guichetier du métro (ouf ! il m’a compris… l’accent autrichien que je redoutais tant ne s’avérait finalement pas si terrible !), me voilà partie à l’assaut de la capitale. Tout était parfaitement chronométré.

C’était sans compter les trois heures à attendre qu’on me remette les clés de mon logement. Mais bref, passons. Les clés en poche, je fonce vers ma résidence universitaire. Le graal enfin à portée de main, je pousse la porte de l’immeuble quand, soudain, retentit l’alarme incendie de l’immeuble ! Malédiction ! Je fais marche arrière et, c’est donc dégoulinante (essayez de tenir un parapluie tout en tirant vos deux valises à roulettes !) que j’ai fait la connaissance de ceux qui allaient devenir mes futurs voisins. Pas mal comme première prise de contact !

Pourquoi Vienne ?

Cette destination m’a toujours fait rêver. Tapez « Vienne + Noël » sur Google et vous comprendrez pourquoi. La capitale rassemble les plus beaux marchés de Noël d’Europe. Hormis la neige, les biscuits de Noël et les vins chauds, Vienne est aussi très bien située en Europe. Saviez-vous que l’Autriche partage ses frontières avec huit autres pays ? Etudier à la WU (Vienna University of Economics and Business), c’est donc l’occasion pour moi de voyager, découvrir de nouvelles cultures et améliorer mon niveau d’allemand et d’anglais.

Découverte de Vienne

Dix sur dix au service international de la WU et à leur « Orientation and Cultural Program » ! Un mois avant la rentrée universitaire, nous voilà, une centaine d’étudiants de toutes provenances, réunis pour y participer. Au programme : découverte du centre historique de Vienne (la guide nous donne au passage quelques bonnes adresses que j’ai eu l’occasion de tester ultérieurement), cours de valse (et oui !), visite de nombreux palais dans et aux alentours de Vienne, dégustation de quelques spécialités culinaires dans les cafés et « heuriger » qui font la réputation de la capitale.

Belle expérience pleine de rencontres et comment ne pas se plaire immédiatement dans la ville dans laquelle vous allez étudiez deux semestres !

Etudier à Vienne

Pour ceux et celles qui ont déjà eu l’occasion de visiter Vienne, étrange idée que de construire un campus universitaire à deux pas du Prater, célèbre parc d’attraction qui compte d’innombrables manèges ! Bien que la tentation soit grande, les étudiants semblent ici très disciplinés.

La WU est très différente de Dauphine, tant par la taille du campus que par la modernité des lieux. L’intérieur du bâtiment principal est si futuriste que des scènes de films y ont été tournées.

Le campus offre de nombreuses possibilités pour se restaurer : un supermarché, des restaurants, des foodtrucks, des cafés ainsi qu’une cantine. Autant vous dire que la queue interminable du CROUS de Dauphine ne me manque absolument pas !

Je suis inscrite à 5 modules de cours – oui, ça change des 10 matières enseignées en L1. N’imaginez cependant pas, que la charge de travail soit moindre, il est demandé beaucoup de travail personnel, de recherches et d’exposés. Les cours sont dispensés en anglais, c’est moi qui ai fait ce choix mais j’aurais tout autant pu choisir de les suivre en allemand.

L’emploi du temps varie d’une semaine à l’autre et je peux parfois avoir jusqu’à 5 heures de cours d’affilée ; cela peut paraitre « indigeste » mais les professeurs font tout leur possible pour rendre les cours dynamiques et interactifs, ils sont même parfois deux à animer un même cours.

Suivre un cours en anglais peut sembler difficile au début, mais on s’y habitue très vite, une fois que le lexique propre à la matière est acquis !

 

Pour conclure, si je devais décrire une journée typique ce serait : prendre mon petit-déjeuner avec ma colocataire roumaine, assister à un cours sur la fiscalité autrichienne en anglais, manger sur le pouce une « curry-wurst » avec quelques étudiants autrichiens, participer aux événements Erasmus et côtoyer anglais, allemands, américains et j’en passe ! En quelques mots, Erasmus c’est déjà pour moi, une expérience incroyable et ce, à tous points de vue : humainement, culturellement et linguistiquement !

 

Camille Garry L3 GESTION

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*