Faisons du bruit avec The NOISE !

NOISE LA PLUME

- « Ton PC est usagé ? ». Achète un bidon d’essence et crée-en un.

- « Tu as froid ? ». Assieds-toi sur cette chaise et tu te réchaufferas.

Non, la Dauphinoise ne se prend pas pour ton gourou; elle a assisté à la conférence sur l’innovation frugale organisée par the Noise et Dauphine Discussion Débat (DDD) en collaboration avec Dauphine Durable et le Master MTI. Elle a ainsi rencontré l’un des premiers penseurs de ce nouveau concept: Navi Radjou, consultant franco-indien dans la Silicon Valley et co-auteur du livre L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux.

Selon lui, l’innovation frugale consiste à « faire plus avec moins, à se servir du manque de ressources pour créer de la valeur, à s’appuyer sur les contraintes d’un marché pour en tirer un avantage ».

Bref, c’est clair « l’innovation frugale est nécessaire ».

Sans surprise, les pays émergents en sont la première cible. En raison de l’inadéquation entre la diffusion du modèle consumériste occidental et l’évolution du pouvoir d’achat de leur population, il convient de satisfaire de nouveaux besoins, à moindre coût. Mais, le marché des pays riches et développés est, également, prometteur. Les sociétés sont, en effet, en pleine mutation et comme Navi Radjou l’avait déjà souligné, lors d’une interview accordée aux Echos, les jeunes se contentent désormais d’un « good enough ». Autrement dit, ils choisissent iTunes là où leurs parents privilégient les vinyles. De même, ils veulent posséder sans acheter comme l’illustrent les phénomènes de co-voiturage et de la location « à bon train » (voitures, meubles, vêtements…). A ce titre, les entreprises peuvent s’implanter sur tout type de marché. Leur cible de consommateurs est certes plus pauvre mais plus étendue.

Doit-on pour autant considérer le produit «jugaad » comme synonyme de « bas de gamme » ? « Surtout pas » affirme Navi Radjou. La voiture Logan de Renaud en est le parfait exemple. A l’origine destinée au marché asiatique, elle a eu un véritable succès en Europe et pas uniquement parce que son prix est inférieur à celui de la Clio; la Logan, aussi, répond aux besoins clés des consommateurs - en dépit de son manque de technologies et d’un design qui laisse à désirer. Navi Radjou préfère donc parler de « smart-cost » (« coût intelligent »)

Mais dans la pratique, ça donne quoi ? A l’échelle mondiale, les constructeurs automobiles – Renault en pole position – furent les premiers à se lancer dans la course. A l’échelle de la dauphinoise, l’innovation frugale ce fut 4 ateliers originaux et insolites.

Le premier consistait à concevoir de nouveaux produits dont il ressortit une trottinette amphibie, une canne avec bombe lacrymogène, et cette fameuse chaise aux performances optimales.

Le deuxième amena un petit groupe à réfléchir sur des campagnes de Crowfunding (financement participatif ndrl) pour le développement de « Jerry-Do-It-Together »; l’ordinateur fabriqué à partir d’un bidon et d’un PC usagé.

Le troisième était dédié à l’élaboration du fameux « Jerry Do it Together ». IMPOSSIBLE en 45 minutes mais la dauphinoise en sait un peu plus (ou tout simplement un peu) sur le fonctionnement informatique de ces engins quelque peu capricieux.

Enfin, le quatrième atelier, celui de la gourmandise, s’intitulait « Discosmoothie » et avait pour principe de récupérer des fruits et légumes invendus pour en faire de délicieux smoothies sur fond de musique ambiante.

Le son était fort, tout comme le premier évènement de l’année de THE NOISE. Cette toute jeune association d’entrepreneuriat et d’innovation sociale et environnementale se donne l’ambition de « changer le monde ». Avec cette conférence sur l’innovation frugale, le pari était réussi. A quand le prochain rassemblement ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*