Vers l’infini et au-delà

Si on ne connait pas toutes les missions spatiales, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles fascinent. Attachez votre ceinture et préparez-vous à avoir des étoiles plein les yeux, car le décollage est imminent.

2018 va être une année de l’espace! En effet, entre missions d’exploration, d’analyse du système solaire ou tourisme spatial, il y en aura pour tous les goûts. Même si le grand public a tendance à ne pas saisir tous les tenants et aboutissants de ces projets, cela interpelle, fascine. Les images de la sonde Cassini qui gravitait autour de Saturne nous avaient déjà tous éblouis. Découvrir ce qu’il y a au-delà permet aux Etats de montrer leur puissance, aux scientifiques de mieux comprendre l’univers mais surtout aux hommes de savoir ce qu’il y a plus loin, là où nos certitudes n’ont plus lieu d’être, où tout semble nous dépasser. Depuis le début de la conquête spatiale les acteurs se multiplient et veulent tous tirer leur épingle du jeu. Entreprises privées ou agences gouvernementales, elles multiplient leurs missions et se lancent dans des projets de plus en plus fous.

Même des équipes de chercheurs « indépendants » s’y mettent! Effectivement, dans le cadre de la compétition Google Lunar X Prize 5 équipes s’affrontent depuis 10 ans. La compétition vise à lâcher un robot sur la lune qui une fois arrivé à destination y prendra des photos. L’équipe qui remportera la compétition en mars touchera tout de même la bagatelle de vingt millions de dollars, ça en fait des Crous ! Par ailleurs, les entreprises privées ne sont pas en reste. Vendredi 19 janvier à partir de 21h, la société SpaceX a organisé le lancement de Falcon Heavy. Avec ses 1421 tonnes, ses 70 m de haut et ses 27 moteurs, celle-ci est actuellement la fusée la plus puissante de l’univers. Elon Musk, également connu pour être le patron de Tesla Motors, a décidément un faible pour les gros engins. En parlant de gros engins, la NASA devrait également en envoyer un courant mai : le vaisseau InSight. Il étudiera l’activité sismique de Mars.

On dirait bien qu’en mai ça sera direction la planète rouge pour la NASA. Et l’agence gouvernementale américaine ne compte pas s’arrêter là en 2018, oh que non ! Elle lancera en juillet la sonde Parker Solar Probe qui s’approchera au plus près du soleil afin d’étudier le mécanisme thermique qui chauffe sa couronne. A terme, il s’agit de pouvoir anticiper les éruptions solaires, dangereuses pour les astronautes. Le hic, c’est que la sonde devra parcourir 6,2 millions de km. Il faudra donc attendre sept ans pour qu’elle arrive à destination. C’est clair que c’est un petit peu plus long qu’un partiel de compta, quoique pour le coup c’est discutable. En octobre ça sera au tour de l’Agence Spatiale Européenne en coopération avec l’agence d’exploration aérospatiale japonaise de lancer leur projet: BepiColombo. Avec son nom on ne peut plus étrange, cette opération prévoit d’envoyer en octobre deux sondes à partir de la fusée Ariane 5. BepiColombo devrait permettre d’en apprendre plus sur Mercure, la planète la moins explorée du système solaire. Les scientifiques espèrent ainsi comprendre sa fine atmosphère, son important noyau métallique ou encore sa formation. Ça sera l’occasion pour l’Europe et le Japon de montrer qu’ils sont bien présents dans le domaine spatial. Pour une fois que ce n’est pas la NASA qui est à l’origine d’une mission spatiale gouvernementale, il faut en profiter. Tout cela est bien beau mais reste plutôt lointain pour les malheureux étudiants en économie que nous sommes. Alors une question se pose : Comment pourrons-nous profiter de toutes ces avancées entre deux amphis ? Ne vous inquiétez pas, à chaque problème sa solution. Les sociétés qui proposent des expériences spatiales sont de plus en plus nombreuses. De Virgin Galactic (la compagnie de Richard Branson) qui promet une courte expérience en apesanteur en passant en passant par Blue Origin (la société de Jeff Bezos, le patron d’Amazon) dont la capsule New Shepard tend à être proposé à 100 km il y en aura pour tout le monde. Vous l’aurez compris cette année sera sous le signe de missions spatiales et de découvertes en tous genres.

Qui sait ? Nous découvrirons peut-être une galaxie lointaine, très lointaine …

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*