La dauphinoise prend son ticket pour 2016

Face à la feuille blanche, l’heure est au bilan. Tic, tac, tic, tac … à mesure que 2016 approche, la rétrospective de 2015 défile. Une unique question résonne dans ma tête : « comment faire mieux l’année prochaine ? »

Je crois que mon habituelle stratégie n’est pas payante, il va falloir que je me fasse une raison. Quand j’y repense, vouloir commencer l’année par faire attention (à ma ligne ou à mon porte-monnaie), n’était vraiment pas en adéquation avec l’intrépide imprudente que je suis. J’ai décidé aussi de revoir l’ordre de mes priorités, parce que la vie est bien trop compliquée pour ne pas en profiter.

Lorsque l’on m’a demandé de prendre ma plume pour annoncer 2016, on aurait pu s’attendre à la liste des résolutions dans laquelle j’aurai promis de faire du sport, d’être assidue et sérieuse ou encore d’arrêter de collectionner les abrutis. Mais cette fois, j’ai préféré vous surprendre.

Clôturer le chapitre 2015, on en a tous besoin.

Si on a commencé l’année avec l’angoisse d’avoir perdu Charlie - qu’on a finalement rapidement retrouvé - la panique de devenir orphelins de papa Liberté a tout de même semé le trouble. Tout était à reconstruire.
Durant une année, on s’est efforcé de ne pas avoir peur et de continuer d’avancer pour déstabiliser la menace. On a fini l’année avec l’angoisse d’avoir perdu Paris…La panique de devenir orphelin de maman Liberté a de nouveau semé le trouble. Tout sera à reconstruire.

Entamer le chapitre 2016, on en a tous besoin.

Après avoir fait front, plein d’effroi, à cette avalanche cauchemardesque, il est temps de prendre le pari d’inverser la tendance. Et pour se faire, je ne prendrai qu’une seule résolution, VIVRE, avec un grand V, le V de vengeance sur nos destructeurs, le V de Victoire sur nos détracteurs. Parce que si nous rêvons tous de tirer un trait sur l’année passée, on ne peut lui ôter de nous avoir permis de reconsidérer la préciosité de la vie et de ses petits plaisirs : se retrouver, partager et surtout s’aimer.

Alors les copains, nouvelle année, nouveau départ, profitons-en pour changer le ton de l’histoire. Et cette fois ci, au lieu des kilos, c’est l’espoir qu’on n’arrivera pas à perdre, parce que c’est la gagne qui nous anime.

Je vous donne rendez-vous en 2016 et vous souhaite une excellente année.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*