Le Dauphinois en asso vs le Dauphinois sans asso

La population dauphinoise peut être séparée en deux. Non, il ne s’agit pas de la distinction entre les DEGEAD et les DEMI2E mais de celle entre les étudiants investis dans une voire deux des 36 associations de l’université, et les « autres ». Mais finalement, à part avoir de multiples frères et sœurs d’adoption, être en association : c’est quoi ? La Plume fait le point en suivant Hortense, étudiante sans asso et Brandon, étudiant engagé, dans leurs journées. Toute ressemblance avec des personnes réelles est évidemment fortuite.

11h45 : intercours

Hortense se dirige tranquillement vers sa salle de classe. Accompagnée de quelques camarades de TD, elle discute de ce qui les attend le prochain cours ou d’un futur événement dauphinois : « J’ai rien compris aux exos de compta actuarielle… », « Tu vas à la soirée BdE ? ».

Manque de chance, Brandon vient de se voir rendre un cc dans lequel il a minoré. Il s’éclipse donc rapidement pour rejoindre son local, café en main. Même si ce n’est que pour cinq minutes, aller s’affaler sur le canapé commun, ça requinque un homme. D’ailleurs, il trouvera forcément au local un associatif prêt à le réconforter et à lui expliquer qu’Untel a fait bien pire et a quand même validé.

15h30 : préparation d’un devoir-maison noté

Armée de son cours, son livre, sa bonne volonté, la Dauphinoise sans asso part à l’assaut de la BU (en ascenseur parce qu’il ne s’agirait pas d’arriver fatiguée) où elle travaillera avec acharnement jusqu’à 21 heures.

Pendant ce temps, Brandon aura trouvé un membre qui dispose de la correction du devoir et sera ravi de lui fournir gracieusement parce qu’on ne le répète jamais assez mais une asso est «avant tout une famille ».

18h45 : discussion de fin de journée

Hortense pourra toujours expliquer qu’elle est en CEJ, en parcours aménagé, fait cinq heures de sport par semaine, habite à deux heures de l’université, doit garder les poissons rouges de sa tante,  elle est mal vue par Brandon. Ce dernier pense qu’Hortense est une fainéante qui passe à côté d’une expérience unique. Hortense ne le dira pas ouvertement mais elle n’a que faire du jugement de l’associatif et elle trouve ridicule son côté sectaire.

Week-end : WEI

Hortense, un tant soit peu chanceuse, en aura eu un : celui organisé par le BdE pour la nouvelle promotion dont elle ne gardera que peu de souvenirs mais dont elle reviendra heureuse.

Brandon collectionne les WEI comme des petits pains. Il y aura d’abord eu celui de la L1 avec Hortense, puis chaque année celui de son association. L’associatif pourra enfin retourner à son premier amour, le WEI BdE, pour convaincre les nouveaux de la suprématie incontestée (mais surtout incontestable) de son projet.

Et vous, vous êtes plutôt Hortense ou plutôt Brandon ?



Capture d’écran 2016-01-22 à 18.56.16

1 Rétrolien / Ping

  1. Le professeur VS l'étudiant Dauphinois - La Plume Dauphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*