Es-tu un bobo parisien en devenir ?

  

À Dauphine, il y a les parisiens de souche et les parisiens d’adoption. Si la différence est forte au départ, entre ceux qui viennent d’au-delà du périph, voire même de province, et les natifs de la ville Lumière, le temps fait son effet et l’on finit inévitablement par devenir… un bobo parisien.

 

  1. Ta rue préférée est la rue Montorgueil

À deux pas des Halles, on aime ces petits restaurants italiens, ces chics brasseries, ces épiceries bio… On adore y déguster une burrata, une pizza à la truffe, un petit chou à la crème ou un cookie pur beurre à 2€50. Encore mieux, on peut y bruncher jusqu’à 17 heures le dimanche. En plus, c’est piéton.

 

  1. Tu as troqué ton sac à dos contre une sacoche en cuir

Parce que c’est plus stylé et que ça présente mieux lors d’entretiens dans des start-up. Ça donne un petit côté business man branché. Pour encore plus de style, on laisse pousser la barbe et on la fait entretenir par un barbier.

 

  1. Tu es un adepte du Vélib, de City Scoot ou de Uber

Pour rentrer dans ta chambre de bonne passé une heure du matin, tu peux te permettre de commander un Uber à seulement 11,89€. C’est raisonnable. Le banlieusard, lui, a déjà embarqué depuis longtemps dans le dernier RER. Parce que 40€ le Uber, c’est le prix de son pass Navigo mensuel. Le pauvre… Habiter si loin…

 

  1. Tu ne jures que par les sushis (et autres spécialités culinaires asiatiques hautement raffinées)

McDo, c’est gras. Les sushis, c’est healthy. Le choix est donc vite fait. Entre bobun, bibimbap, phô, Bubble Tea, on découvre toujours de nouvelles choses merveilleuses. Actuellement, tu ne consommes plus que des Kumo.

  1. Tu cours t’installer en terrasse au moindre rayon de soleil

Parce qu’il fait souvent moche à Paris, il faut savoir capturer sa dose de vitamine D dès que possible. Comme ton 9,4m² ne propose évidemment ni balcon ni jardin, le café du coin est l’endroit idéal. Un petit café noisette à 2,90€, une cigarette, lunettes de soleil, et hop ! Qu’est-ce qu’on est bien !

 

  1. L’happy hour est le meilleur moment de la journée

Adepte de bière ou désireux d’un petit verre de vin (rosé en été, rouge en hiver), tu ne bois d’alcool dans les bars qu’à l’heure des réductions. On ne va tout de même pas dépenser 7€ pour une misérable pinte. Il faut surveiller un peu son budget !

 

  1. Tu testes régulièrement les différents régimes à la mode

Il y eut le bio, le sans gluten, le végétarien, le vegan… Mais à chaque fois, au bout de six jours et demi, hamburgers, frites et sushis au saumon ont fini par te manquer et tu as succombé en te commandant une pizza sur Uber Eats. C’est dur, d’être un bobo écolo socialement responsable.

 

  1. Tu vas à la salle de sport, mais pas celle de Dauphine

Pourquoi payer 70€ par an, quand on peut débourser 50€ par mois et y aller le dimanche matin, avant le brunch ? 100 calories de perdues, 1000 de retrouvées ! C’est ça, la fit girl/boy vie.

 

9. Parfois, tu décides de t’aérer un week-end à la campagne

Ah, la Normandie, ses vertes pelouses, ses vaches, ses meules de foin… ça change de la pollution parisienne ! Mais bien sûr, comme tu n’as ni permis ni voiture, tu embarques dans un BlaBlaCar en direction du week-end champêtre. Deux nuits suffisent amplement – le temps d’un WEI. Les poumons sont requinqués. On rentre (enfin) en terre civilisée.

 

Si tu te reconnais dans plusieurs de ces critères, pas de panique. Il y a plus grave qu’être un bobo en devenir. Comme dirait l’autre, « Embrasse ta vraie nature » !

 

Elisa Aidan, L3 Gestion

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*