Se sustenter à Dauphine

Vous venez d’arriver à Dauphine. Vous avez faim. Vous êtes pressés. Pas de panique, voici votre guide de survie gastronomique.

 

Le plus rentable : le CROUS, le seul, l’unique

Il sera votre point de repère à Dauphine, le lieu de vos premières rencontres, de vos toutes premières amitiés. « On se fait un CROUS ? » deviendra vite votre réplique préférée. Une fois votre carte Izly chargée, bien entendu. Autrement, on vous recalera odieusement à la caisse.

Notre recommandation : la pizza quatre fromages. Son doux parfum embaumera tous vos voisins de table.

Les avantages :

  • On y est toujours bien assis, jamais serrés comme des sardines.
  • 3€25, c’est deux fois moins cher qu’un café au Starbucks.

Les inconvénients : on est tenté de prendre une pizza à chaque fois, ce qui n’est pas bon pour la ligne. On essaie tant bien que mal de s’en tenir à une pizza par semaine. C’est suffisant.

 

Le plus fat : le CROUS Express

Hamburger, frites, nuggets, chicken wings… Qui peut donc rivaliser avec le Crous Express ? Mc Do ? Burger King ? KFC ? Absolument personne. Heureusement qu’une pomme verte est incluse dans le menu. Cela permet de déculpabiliser quelque peu.

Les avantages : Le gras et le sucre réconfortent toujours un esprit dépité par un CC raté.

Les inconvénients : Son appellation est parfois trompeuse. Mieux vaut donc arriver tôt pour éviter de faire une heure de queue.

 

La cafet’ du CROUS

Entre sandwichs décongelés et Pasta BOX Sodebo, ce n’est probablement pas l’endroit que vous préférerez à Dauphine. Malheureusement, quand on a seulement quinze minutes de pause, ça dépanne. Vous pourrez aussi y déguster des viennoiseries.

Les avantages : c’est moins cher que Restomat.

Les inconvénients : les paninis sont généralement en rupture de stock dès 11h32.

 

Le plus cher : Restomat

Communément surnommé « le Crous des riches », c’est le seul lieu gastronomique de Dauphine qui ne soit pas affilié au CROUS. Paradis de l’application Lydia – que les nouveaux dauphinois découvriront très vite –, le Restomat a tout compris au capitalisme. Ouvert jusqu’à 18 heures tous les jours (quand le CROUS ferme à 15 heures), il est ainsi en quasi-monopole, ce qui lui permet de maintenir des prix élevés. Et de vous vendre un maigre panini à 4€30. Profit maximisé.

Notre recommandation : le panini au Nutella dont vous pourrez vous délecter au goûter pour la modique somme de 2€30.

La fausse bonne idée : le panini tomates-mozzarella qui contient environ un demi dixième de quart de tomate.

 

Le plus select : la brasserie du CROUS

Bien des professeurs boudent la petite mezzanine en surplomb du CROUS qui leur est réservée, lui préférant le calme et le charme de la brasserie. Il m’a fallu un an pour réussir à déterminer son emplacement exact (tout au fond de la cafétaria), puis six mois de plus pour oser y mettre les pieds. Et être un peu déçue, car on n’y sert, à vrai dire, pas grand-chose de plus qu’au CROUS.

Les avantages : lorsque la queue du CROUS « normal » vous démoralise, celle de la brasserie est presque inexistante.

Les inconvénients : il faut payer plus cher pour manger la même chose qu’au CROUS « normal ».

 

Le duel éternel : Restomat VS Cafet’ du CROUS

A Dauphine, il n’existe que deux catégories de personnes : les adeptes du Restomat et les férus du CROUS. Les deux clans se livrent au quotidien une guerre féroce.

Et vous ?

 

PS : Pour les plus pressés, il reste encore le distributeur de kumo, installé depuis peu dans le hall.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*