Rencontre avec InClose, prix du jury du Do Fine Music

Pour clôturer la folle semaine des Dauphine Art Days - qui s’est tenue à Dauphine du 27 au 31 mars 2017 - a eu lieu l’incontournable finale du Do Fine Music. Ce tremplin musical organisé pour la seconde année consécutive récompense de jeunes talents musicaux. Les quatre finalistes ont eu la chance de se produire sur la célèbre scène de l’amphi 8, aux côtés de Rilès, pour un concert exceptionnel. La Plume était sur place et interview pour toi les cinq artistes depuis les coulisses.

InClose - prix du jury

Peux-tu te présenter ?

Ça fait environ un an et demi que j’ai commencé le projet In Close. C’est un projet électro, un peu house disco. Je fais du live mais aussi du DJ set.

Les grosses dates que j’ai fait, c’est la première partie de Møme à la Cigale les premières parties de Rone à Nîmes et à Paris. Je commence à tourner pas mal, j’ai sorti mon EP et mon dernier opus qui s’appelle Candy avec 5/6 titres. En ce moment, je prépare un nouvel EP qui sortira en septembre. Je viens également de signer en « booking » chez Miala donc c’est cool parce que je commence vraiment à avoir un cadre pour mon projet et ça m’aide à développer le projet.

Je suis très content d’être au Do Fine, on est très bien accueillis !

En quelques mots, la musique, c’est quoi pour toi ?

C’est une espèce de liberté de création qui me permet d’exprimer pleins de sentiments qui me traversent. Plus frontalement, sans la musique, je ne ferai pas grand chose parce que je vis de ça maintenant et c’est quelque chose qui m’anime au quotidien. Je ne peux pas vivre sans musique en fait… A travers le projet In Close j’essaye de ressortir toute ma créativité et j’essaye de vivre de ma passion.

Quelles sont tes influences et inspirations musicales ?

J’ai un spectre d’influence hyper large. J’écoute de tout en fait ! Beaucoup de rock, beaucoup de pop et bien sûr de la musique électronique, mais en fin de compte, beaucoup moins que de la musique pop rock. Mes groupes de prédilections qui influencent mon projet InClose, ce serait Siriusmo et Rone par exemple. Ce sont des artistes qui ont aussi un univers assez visuel. Sur mon projet, je développe aussi beaucoup mon propre univers visuel à côté du son. J’utilise des clips d’animations, et on peut voir un univers qui se dessine visuellement et graphiquement parallèlement à mes musiques.

Sinon, mes influences sans rapport direct avec InClose mais qui m’influencent tout de même, c’est surtout du vieux rock style Genesis, Pink Floyd… des gros classiques ! Et beaucoup de chanson française aussi.

Pourrais-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs sur scène ?

Ma meilleure expérience, c’était un festival en province à Besançon. Pour l’occasion j’avais monté un live avec des musiciens, ce qui est assez rare dans le milieu de la musique électro. On voit souvent un mec tout seul autour de ses machines. Mais j’avais envie de marquer le coup, j’avais une carte blanche sur la programmation de ce festival, alors j’avais envie de faire un truc un peu spécial. Il y avait un batteur avec moi, un bassiste et un guitariste. On a fait tous les arrangements sur les morceaux pour qu’on puisse jouer ensemble et que ça ait une certaine cohérence musicalement. C’était super cool ! J’espère pouvoir recommencer l’expérience dès que j’en aurai l’occasion. Et aussi la première partie de Møme à La Cigale qui était vraiment cool. C’était devant une salle complète, avec des gens complètement fous !

Comment décrirais tu le style d’In Close ?

C’est un univers assez éclectique qui reste house électronique, un peu farfelu de temps en temps. Sur certains de mes morceaux par exemple, c’est un peu ambiance « jungle bruits d’animaux » un peu fantaisiste. Et ce côté fantaisiste, j’essaye de le retranscrire dans ma musique parce que c’est beaucoup présent dans le visuel.

Inclose dans quelques années… ?

J’espère que dans deux ans max… En fait je ne sais même pas ! J’espère que je continuerai à tourner, à sortir des EP… peut être un album ? Là je vais sortir mon EP en septembre, je réfléchirai ensuite, on verra comment ça sera accueilli. Et voilà, je suis en train de défendre mon EP sur les routes et puis on verra bien !

Pour suivre toute l’actu d’InClose, rendez-vous sur sa page Facebook ou sur soundcloud.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*