Pas Black Mamba mais Black Verva

En me rendant sur le Facebook de Black Verva, je m’étais laissé dire - assez facilement il est vrai - qu’un groupe avec un tel nom et dont l’emblème comportait une chouette rose devait être plutôt « perché ».

blackverva1

Et dès la première écoute d’Erik & Kairos, un de leur titre, j’ai eu le doux plaisir d’être confirmé dans mon intuition. Un riff de guitare posé et entrainant, quelques arrangements mélodiques montant dans les aigus avec une seconde guitare avant « l’entrée dans un autre monde » porté par les premières notes de basse. Je règle mon caisson de grave pour entendre la voie du chanteur qui vient se poser tranquillement sur une instrumentalisation remarquable, à la fois simple de par sa forme très harmonique ; et complexe du fait de la diversité des sonorités présentes, procurant un son étonnement riche. L’ambiance crée est réussie. Posé sur son lit ou en partageant un bon moment avec des amis, on prend facilement plaisir à écouter ce tout jeune groupe formé fin 2011. A ce propos, il s’agit de saluer le son propre et sans fioritures excessives de ce groupe qui n’est au complet que depuis un an et a déjà enregistré un EP - disponible gratuitement - et réalisé une bonne dizaine de concerts. Reste donc à découvrir en plus de leur dernière EP, l’ambiance « assez prenante » d’après les dires du moins de Kévin, un des guitariste, de leurs concerts s’inscrivant dans une dynamique artistique «globale» avec de nombreux effets visuels visant à ancrer l’ambiance « planante » proposée par les musiciens.
Pour ceci, il suffira d’être à la Féline (Ménilmontant) le 15 décembre, au Scop Club (Pyramide) le 10 janvier ou au Gambetta Club le 8 février pour ceux qui auraient oublié de se réveiller de la fin du monde et du nouvel an. Nicolas (guitare et chant), Martin (à la batterie), Djow (aux claviers), Paul (à la basse), Kévin (guitare) et Lison (claviers) se feront un plaisir de vous faire visiter leur univers onirique à souhait.
Si vous êtes en concert des adeptes d’ambiances calmes et poétiques plutôt que de foules déchaînées ; si vous associez l’écoute de la music au repos et au voyage… Et n’attendez pas particulièrement une danse endiablée durant le concert avec une musicienne s’étant jetée dans la foule ; surtout n’hésitez pas. Pour ma part, je me méfierai tout de même de l’alarme de réveil proposée par ce groupe - à découvrir sur leur profil Facebook - calme… Trop calme. Amoureux de la couette, si vous espérez pouvoir sortir du lit, demandez la version métal !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*