L’Exposition Christian Dior : époustouflante

Un chef d’œuvre. Voici comment résumer l’exposition « Christian Dior, couturier du rêve ». Proposé aux Arts Décoratifs de Paris, le parcours met en scène de manière époustouflante l’univers de la maison de couture. Une célébration avec brio des 70 ans de la maison de couture française.

En trois mois d’existence, plus de 380 000 visiteurs se sont pressés pour (re)découvrir l’univers de Dior et ses figures phares. Un triomphe. Les raisons du succès ? 300 pièces sublimes et une scénographie impressionnante.

L’exposition est construite à la fois par thématique et univers mais également de manière historique. On apprend ainsi que Christian Dior, issu d’un milieu aisé, a par deux fois échoué à se faire un nom dans le monde artistique. Pourtant son talent, son goût et sa connaissance de la femme l’emmèneront à ériger l’empire Dior en dix ans seulement. Comme quoi tout est question de temps. Au fur et à mesure que l’exposition avance, on réalise que Dior est une ode à la femme et sa beauté, la transformant délicatement en princesse dans un royaume « de rêve ». Bien sûr, la maison a continué à évoluer avec son temps grâce à l’arrivée de nouveaux directeurs artistiques, mais sans jamais remettre en cause l’esthétisme de la femme Dior. Pas même l’exubérant John Galliano. Il est indéniable cependant que chaque créateur a apporté son propre style. Yves Saint Laurent insuffle de la liberté quand Gianfranco Ferré est un « architecte de la mode ». John Galliano attire la femme hollywoodienne quand Raf Simons propose des silhouettes plus strictes et ajustées. L’engagement féministe de l’actuelle directrice artistique Maria Grazia Chiuri s’affirme notamment autour de son célèbre tee-shirt au slogan « We should all be feminist ».

Le final de l’expo, la salle de bal

Le parcours, à la mise en scène grandiose s’étend sur les 3000 mètres carrés du musée. Une première. Pour autant, pas une seule fois il ne manque d’âme. Chaque espace est construit autour d’un univers et est agrémenté par des photographies, des croquis et des multitudes de petits accessoires. Sept thèmes sont ainsi représentés : « les jardins de Dior », « les affinités artistiques », le « Trianon », « le bal Dior », « les stars en Dior », « le tour du monde en Dior » et le « New Look ». Le final dans la salle du bal a une scénographie tout particulièrement spectaculaire. Il vous transportera dans un monde féérique et vous fera sortir de l’exposition avec les étoiles dans les yeux. « Christian Dior, un couturier du rêve » ? Oui. Définitivement.


« Christian Dior, couturier du rêve » jusqu’au 7 janvier 2018, au musée des Arts décoratifs, 107 rue Rivoli, Paris 1er.

Attention, l’affluence est importante : il vous faudra attendre le plus souvent entre 45 min et 1h30 pour pouvoir entrer dans le musée (mais l’attente est vite oubliée).


 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*