S’envoyer en l’air

Qui n’a jamais rêvé de voler ? Ce rêve est aujourd’hui devenu un sport pour plus de 50 000 personnes qui pratiquent le parachutisme en France. Le lien avec Dauphine ? Il vous est possible de suivre des cours théoriques de parachutisme dans nos locaux via l’Association Sportive de Parachutisme Universitaire (ASPU). La Plume a rencontré un Dauphinois, Timothé Kuehm, qui a suivi les cours l’an dernier. 

Pourquoi proposer des cours théoriques de parachutisme à Dauphine ? 

A la base, l’ASPU était rattachée à l’AS de la Sorbonne mais attirait des étudiants de toutes les écoles et universités parisiennes. L’ASPU s’est donc développée de manière autonome par la suite. Des Dauphinois, motivés par le projet, ont décidé de faire venir une branche de l’association au sein de notre université. Ils représentent environ 15% des licenciés de l’ASPU aujourd’hui. Le service des sports de Dauphine est également à remercier pour l’aide qu’il nous donne (prêt des salles, etc…).

Comment ça marche ? 

Des cours théoriques sont dispensés à Dauphine à raison de six ou sept séances de 1h30, une par semaine. Il s’agit avant tout d’apprendre la technique du saut, les procédures, comment faire face aux différentes situations, etc.

Il faut savoir qu’il existe deux manières de commencer le parachutisme. La première, celle que l’ASPU utilise, nommée « traditionnelle » te fait sauter dans un premier temps à 1200m en étant attaché à l’avion, de sorte que le parachute se déclenche tout seul. Ensuite, tu sautes entre 1400m et 1800m avec quelques secondes (entre 10 et 20) de chute libre en déclenchant toi même ton parachute. Le but est alors d’acquérir au fur et à mesure de l’assurance, d’avoir une chute stable et d’arriver à prendre conscience de son altitude. Enfin, la dernière étape est de sauter à l’altitude maximale de 4000 m avec environ une minute de chute libre !

L’autre méthode dite de « Progression Assistée en Chute » te fait sauter directement à 4000m mais avec un accompagnateur professionnel et est largement plus coûteuse (souvent plus de 2 fois plus chère) !

Le premier saut attaché à l’avion 

Une fois la formation passée, comment se passe l’organisation des sauts ? 

Après la formation, l’ASPU organise des week-ends de sauts. Il y en a environ un toutes les deux semaines, pas d’excuse pour ne pas venir ! Il suffit de s’inscrire pour le week-end auprès de l’ASPU à Cité Universitaire. Nous partons en covoiturage le vendredi soir pour Maubeuge où nous sautons.

Qu’en est-il des tarifs ? 

Les cours sont gratuits, mais il faut s’acquitter des 80€ de cotisation à l’ASPU. Il faut ensuite avoir sa licence de parachutisme fédérale - obligatoire en France - qui est de 65€ pour les moins de 25 ans. Enfin, lors des week end, il faut payer les sauts qui sont, par exemple, à 27€ pour celui à 4000m. Il faut également rajouter les frais de covoiturage et des repas. Mais face au montant du saut en tandem classique - de 250€ minimum, auquel on peut ajouter 100€ pour la video de votre saut - le coût pour être pratiquant est à relativiser.

Un mot sur le sport en lui-même ? 

C’est un sport vraiment cool. Il faut également savoir qu’il existe plusieurs types de disciplines dans le parachutisme : le saut à plusieurs, le Free Fly, etc. Il y a donc pleins de manière de progresser et de découvrir de nouvelles choses. Pour ceux qui aimeraient essayer mais qui n’osent pas forcement le concept de sauter d’un avion en parfait état de marche, il existe des souffleries à Paris ou en banlieue, qui permettent de simuler un saut.

Le 1er cours théorique : Mercredi 18 Janvier à 20h en salle C-Bis à Dauphine 

Toutes les informations, et la démarche vous sera communiquée à ce moment là. 

Lien de l’événement : https://www.facebook.com/events/1870877523193412/

Site de l’ASPU : http://www.aspu.org


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*