Interview exclusive de Laurent Batsch : «Dauphine est entrée dans la Cour des Grands»

En novembre prochain lUniversité Paris-Dauphine renouvellera ses conseils et élira un nouveau Président. Fort de neuf années de mandat, vécues « avec beaucoup de passion », Laurent Batsch revient pour la Plume sur lavenir de « lUniversité choisie ».

Laurent BatschQuelles sont vos convictions quant à l’évolution de lenseignement supérieur français ?

Je pense que nous devons assumer la diversité de nos établissements et la diversité de nos missions en arrêtant dafficher une égalité de façade. Par exemple, je pense quon devrait créer des licences qualifiantes pour lemploi  dès la L1 qui nauront pas vocation à aboutir sur un master. Cela répondrait à la fois aux attentes des étudiants mais aussi des entreprises qui ont besoin de cadres intermédiaires.

«Dauphine va pouvoir élargir ses relations avec de grandes universités internationales»

Quelles sont les ambitions de lUniversité en termes de développement international ?

La première étape est l’élargissement de la mobilité internationale à toute la promotion de L3. Nous essayons également de recruter des enseignants ayant une expérience internationale et continuons l’élargissement de nos partenariats avec des Universités qui nous ressemblent. A travers Paris Science Lettres (PSL), Dauphine va pouvoir élargir ses relations avec de grandes universités internationales telles que Cambridge ou la Columbia University avec lesquelles des partenariats prennnent forme.  Enfin, après le succès de Dauphine Tunis et de Dauphine Londres, nous continuons louverture dantennes à l’étranger. Dabord avec un partenariat avec luniversité Carlos III de Madrid où nous ouvrons la Licence à la cette prochaine rentrée, ensuite avec le lancement dun programme expérimental en alternance avec luniversité de Mannheim (Allemagne) et, enfin, avec louverture dun campus en formation continue à Casablanca.

«Un nouvel étage sera construit sur l’une des ailes de l’Université»

Qu’en est-il des grands travaux à Dauphine ?

Les travaux lourds vont commencer en 2018 pour les sous-sols et vont s’étendre à tout l’établissement en 2019. Il sagit principalement de nous mettre aux normes en termes de sécurité, ce qui va nous permettre de dégager de nouveaux espaces (l’équivalent en volume dun petit gymnase en sous-sol par exemple). Certaines salles à double étage verront aménager des mezzanines, un nouvel étage sera construit sur lune des ailes de lUniversité. Sans attendre ces grands travaux, nos amphithéâtres seront réaménagés et « gradinés ». Notre volonté est de mettre ce bâtiment au standard de qualité dune grande université internationale. 

On dit parmi les étudiants que l’état desprit de ladministration vis-à-vis de la vie associative « change » … Quen dit, quant à elle, ladministration ?

Je ne peux laisser dire que nous nous désintéresserions de la vie étudiante. Il existe aujourdhui un soutien, avec le service de la vie étudiante, qui nexistait pas avant. Si nous sommes exigeants vis-à-vis des associations, cest précisément pour valoriser leur aspect formateur. La vie associative est un atout considérable pour les étudiants car elle apprend, entre autres, le travail d’équipe, la gestion de projets et de budgets. Il ny a en revanche pas de place à Dauphine pour des associations qui fonctionneraient comme des « clans » sur le modèle de la « fraternité » à lAméricaine, ni pour les rivalités exacerbées avec les autres associations.  

«Notre distinction vis-à-vis des Universités classiques ou des Business Schools, fondent notre attractivité»

Dauphine dans 10 ans, université ou école ?

Les deux mon général ! Je refuse de choisir et jassume le fait que Dauphine joue sur les deux tableaux. Ce ne peut être quune vertu quand lobjectif est de prendre le meilleur des deux systèmes. Notre métissage et notre distinction vis-à-vis des Universités classiques ou des Business Schools, fondent notre attractivité.

Et vous, après la Présidence, où vous voyez vous ?

Je suis et je reste professeur à Paris-Dauphine. Je nai pas de plan de carrière.

13083091_1187205131292292_6586604457526909576_nLa hausse des frais dinscription à Dauphine ne va-t-elle pas conduire à une perte de mixité sociale ?

En Licence d’économie et gestion, les frais dinscription ne vont augmenter que pour les foyers fiscaux supérieurs à 70 000et ce, dans des proportions raisonnables. Lexonération totale va au final être élargie. De plus, dire que la classe moyenne va payer beaucoup plus nest pas vrai, par exemple les foyers fiscaux entre 70 000et 80 000vont acquitter 870lannée. Quant aux Masters, je rappelle que pour les 1400 étudiants en apprentissage, les droits sont payés par leurs entreprises.

Comment va se développer le système d’égalité des chances à Dauphine ?

Déjà, rappelons que Dauphine a admis 61 étudiants lannée dernière issus du programme Egalité des Chances. Notre démarche consiste à accompagner les élèves de lycée, avec leurs professeurs, en les informant au maximum des opportunités d’études supérieures. Nous voulons les aider à élargir leur choix et à se départir de leur propre autocensure. Cest un programme à la fois exigeant mais très gratifiant pour Dauphine. Nous voulons à terme que 10% de la promotion de première année soit issue de ce programme.

«Paris-Dauphine est sur une belle trajectoire»

Quel bilan pour votre mandat ?

Ce nest pas à moi de le dresser, et un bilan est forcément collectif. Cependant je suis fier du développement international de notre établissement, de son autonomie pédagogique renforcée  et du rapprochement de Paris-Dauphine et des meilleurs établissement parisiens, dans PSL. Je pense aussi que nous sommes dorénavant entrés dans la cour des « Grands » et avons mêmes dépassé certains autres grands établissements (ndlr : dont on laisse au lecteur le soin de deviner lidentité). Paris-Dauphine est sur une belle trajectoire, cest une satisfaction davoir accompagné ce changement.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*