Plus jamais comme avant

Plus jamais comme avant

Encore une année.

Une année passée à apprendre, à grandir, à échouer mais à ne pas abandonner. A se dire que l’essentiel à vrai dire est juste d’évoluer.

Une année qu’on pensait contrôler, qu’on croyait que nos actes avaient le pouvoir de diriger, de guider vers la fin que l’on espérait. Mais une année où, en réalité, tant de choses nous ont échappé, où à tant de moments on a joué à recommencer, à perdre pied pour ne pas perdre patience, à faire semblant au lieu de faire confiance, à se surprotéger pour ne pas se laisser aller.

Une année rythmée d’éclats de rire, de soupirs, de regards croisés et de moments volés, de personnes rencontrées et d’autres oubliées, de secrets dévoilés ou alors bien gardés.

Je crois que c’est cette richesse, cette profusion d’émotions, d’images qui expliquent mon appréhension chaque année, la première quinzaine de mars dépassée, quand je réalise que je ne suis qu’à quelques jours, qu’à quelques heures de ce jour particulier : mon anniversaire.

Ce jour où l’on se rappelle que la voie que le temps nous fait emprunter est à sens unique, que l’on assiste, tel un anodin spectateur à la ronde des aiguilles de ses propres années.

Alors on se dit : comment cette nouvelle année pourra être à la hauteur de la précédente ? Comment combinera t-elle moments imprévus, découvertes enrichissantes, étapes charnières et décisions clés avec autant de brio que son aînée ?

C’est un véritable défi lancé à l’avenir que d’attendre de lui qu’il surpasse notre passé, que d’espérer de demain qu’il nous fasse, par son éclat, oublier hier. Pari risqué d’échanger la certitude contre une éventualité, de troquer un bonheur acquis, du moins provisoirement, pour en chercher un autre ailleurs, où il est possible qu’on ne le trouve peut être jamais.

Cette année encore, je décide de relever ce défi.

Et puis ce n’est pas comme si j’avais vraiment le choix.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*