Daufunk, I live for the funk

Daufunk 2015
Daufunk 2015

Le Daufunk 2015 ?

daufunk 2015

Pourquoi aime-t-on le Daufunk ?

5 heures de musique. Cette année, l’Oreille enchaine les succès.  Samedi 14 Mars, le Daufunk a enflammé Dauphine et conquis un public survolté. Trois groupes auront occupé la scène de l’amphi 8 et proposé une programmation exceptionnelle. Chromatik a entamé la transformation de la salle en liant des sons funk moderne et pop à une tonalité jazz caractéristique de la culture noire américaine. Le devant de scène s’est vite rempli pour accompagner le tableau qui a fait bien plus que chauffer les festivaliers. Avec un goût prononcé pour le modulateur de voix, The Fat Badgers, un groupe au look d’amateurs en pyjama, a littéralement retourné l’amphi. Ces strasbourgeois célèbrent Jacques Chirac à renfort de guitares, ils sont fous et on adore. A State of Mind (A.S.M.) a conclu les festivités en proposant deux heures de musique à la frontière du reggae et du scratch. Dire qu’il y avait une bonne ambiance serait sérieusement en deçà de la réalité, avec l’Oreille, on danse sur les tables de l’amphi.

Pourquoi y retournerons-nous l’année prochaine ?

3€ la pinte. Chaque groupe amène son style et son histoire, les Daufunks ne se ressemblent pas. Si le funk est à l’honneur, la programmation ne se limite pas à un genre et ratisse du jazz à l’electro. D’un amphi aux chaises qui font mal au dos à un festival de musique, il y a un grand pas que l’Oreille fait pour notre plus grand plaisir. On mange son croque-monsieur en sirotant une bière, on fait des rencontres dans la queue pour les toilettes et on passe une bonne soirée. Maintenant, on attend le MRN !

Retrouvez les artistes que vous avez aimé :

Chromatik

The Fat Badgers

A.S.M.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*