Confessions d’un civilisé

Confessions d’un civilisé

par Clément Fernandez

 

Le Père Claude, derrière ses lunettes austères, refait des siennes. Avec ses déclarations, le premier flic de France a même réussi l’exploit de faire oublier son prédécesseur Brice Hortefeux, condamné pour injure raciale, c’est vous dire !

Mais, parmi le recueil de ses citations, il y en a une qui sort du lot, une perle de la bêtise, trahissant un certain autisme historique: « Pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas ».

Laissez moi vous présenter brièvement ce qui fait notre distinction, ce qui permet que notre civilisation soit accréditée d’un double A par l’agence Standard & Guéant, et que d’autres soient dégradées.

Chez nous  une femme meurt tous les deux jours et des poussières sous les coups de son mari. A l’usage de la  pierre, d’un autre âge, en place publique, nous préférons le poing, le noble art, dans l’intimité. C’est plus civilisé !

C’est sûr que, chez nous, la moisson de tyrans est réduite à peau de chagrin. De toute façon, nous n’avons jamais été dans le quantitatif mais le qualitatif. Les monstres sortis du « ventre encore fécond » de la civilisation occidentale ont marqué durablement l’Histoire en atteignant les sommets de l’atrocité. Mais le comble de cette histoire est l’approbation électorale dont ont bénéficié certains des tyrans « made in Europe ». C’est ça être civilisé !

Nous autres humanistes, on n’extermine pas sauvagement les minorités. Nous, on établit des règles sinon, où va-t-on ? Quand on extermine, on rationalise, avec l’attribution de matricules et la mise en place de politiques chiffrées (on aime beaucoup les chiffres, ça fait plus scientifique et donc sérieux), afin d’optimiser le tout. Mais il est vrai qu’on a abandonné ce genre de pratique. Aujourd’hui, on traque et on expulse, mais on a conservé les logiques de chiffrage, cette rationalité qui nous est chère, nous, les civilisés !

Sur ces trois « critères » de respect de la femme, des principes démocratiques et des minorités, que Claude Guéant invoque pour noter les civilisations, la nôtre mériterait également d’être dégradée.

Ces exemples vous montrent à quel point il est vain de hiérarchiser les civilisations en fonction de valeurs européo-universalistes, valeurs parfois violées au sein même du berceau qui les a vues naître.

Les civilisations, qui ont certes leurs propres spécificités, sont au moins égales sur un point : elles sont loin d’être irréprochables ! La domination masculine, la tyrannie et la répression de la différence semblent être des dénominateurs communs des sociétés humaines. Avis aux objecteurs de conscience civilisationnelle : un peu d’introspection ne ferait pas de mal !

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*