La Louve, un supermarché pas comme les autres

Le temps sur terre, c’est tout ce qu’on a…… et c’est ce que l’on peut offrir à La Louve, un supermarché coopératif qui ouvrira prochainement dans le 18ème arrondissement de Paris. Si La Louve prend, la Louve rend : les membres gagnent un accès à des produits de grande qualité contre des sommes dérisoires ! L’équipe de Noise Dauphine te présente ce supermarché hors du commun !

Mais comment ça marche ?

A raison de 3h mensuelles de travail au bon fonctionnement du magasin et d’un apport initial de 100€, toute personne le désirant peut devenir membre et bénéficier de prix de 20 à 40% plus bas que dans les supermarchés ordinaires. Si l’initiative de deux américains, Tom Boothe et Brian Horihan,  a séduit sur la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank, c’est qu’il s’agira du premier supermarché coopératif ET participatif à Paris. Le concept remonte pourtant au début des années 70 à Brooklyn et la naissance de Park Slope Food Coop, une enseigne qui compte aujourd’hui plus de 16 000 membres et dont l’histoire est actuellement dans les salles en France.

Food Coop - Film Annonce from LARDUX FILMS on Vimeo.

La politique du gagnant-gagnant

Comme vous l’avez deviné, c’est tout bénéf’ pour tout le monde et c’est surtout juste ; les membres paient le juste prix, les producteurs reçoivent une rémunération juste et cela contribue à défendre une cause juste, l’environnement. Le modèle de La Louve entraine donc un cercle vertueux grâce à l’implication de chacune des parties prenantes du projet permettant une baisse directe de 75% des coûts de main d’œuvre, l’un des postes de dépenses les plus lourds dans le budget d’un commerce. Outre les gains économiques, le projet de la Louve est également de créer un lien entre ses membres en développant un esprit de solidarité et une convivialité nécessaires à sa bonne conduite. Plus de 2000 personnes ont déjà le statut de coopérateur et cette tendance ne devrait pas s’inverser puisqu’elle semble répondre à une forte demande sociale en la matière. Il semble fort probable que les projets similaires fleurissent dans les années à venir !

« Un bon élève de l’économie collaborative » ?

Si le supermarché coopératif et participatif tient ses promesses, ce sera une vraie bonne nouvelle dans un contexte d’« ubérisation » décriée de l’économie. En effet, les services d’application comme Uber, qui mettent en relation  un offreur et un demandeur pour organiser une prestation de service, sont souvent accompagnés d’une précarisation du travail. D’autant plus que ce type de société se déresponsabilise en cas de problème et pratique l’optimisation fiscale (cc Airbnb et BlaBlaCar). Ce qui est loin d’être dans l’esprit collaboratif !

Les projets comme la Louve ont des objectifs autres, à savoir grandir en même temps que leurs parties prenantes, pas à leur détriment et c’est ce qui fait la différence. Maintenant, si vous êtes mordus, à vos paniers !

Cet article a été écrit par Noise Dauphine, n’hésite pas à aller jeter un oeil à leurs autres productions sur leur blog !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*