2018, encore une année de chien!

Du lundi 8 au mercredi 10 janvier, Emmanuel Macron débutait l’année par sa première visite sur le continent asiatique, en Chine. Le 16 février prochain se tiendra un événement unique en son genre, le seul au monde qui crache des flammes comme un dragon et revêt un pays de rouge: le nouvel an chinois…

 

 

Ce fameux nouvel an est une tradition ancienne de plusieurs millénaires. Fête chargée d’histoire, elle est associée chaque année à un des douze signes du zodiaque chinois. Cette année sous le signe du chien, elle débute entre le 21 janvier et le 19 février. Appelée aussi Nouvel An Lunaire, elle marque le début de l’époustouflante  fête du printemps. Deux semaines de festivités faites d’immenses parades colorées, de grands repas en famille et autres réjouissances au charme unique. Dragons, bons plats et convivialité se soldent par la traditionnelle fête des lanternes qui illumine le pays. La plus grande fête chinoise correspond à la période « Noël et Jour de l’An » des Occidentaux. Elle donne lieu à sept jours de congés pour les Chinois. Les réveillons français de Noël et de la Saint Sylvestre ont alors leur homologue chinois, durant lequel sont servis des plats  savoureux dont le nom rappelle des vertus ou des voeux pour la nouvelle année. À l’image des soirées occidentales très festives du 31 décembre, le Nouvel An Chinois inclut une nuit de veille riche en traditions. Les chinois ont en effet pour habitude durant cette nuit de jouer au mahjong, jeu de société traditionnel de l’Empire du Milieu. Autre élément folklorique rappelant cette fois-ci le magique 25 décembre occidental: la distribution d’étrennes dans des enveloppes rouges. Les pétards à mèche ont un franc succès auprès des jeunes Chinois. Cette fête est aussi forte en émotion puisque les familles ont pour coutume de se rendre sur les tombes de leurs aïeux. Cet événement annuel est d’une importance extraordinaire. Le Nouvel An Lunaire est une fête nationale d’envergure internationale. Il rassemble pour le peuple chinois l’ensemble des fêtes du vieux continent pour les européens.

Cet événement mystique traduit aussi l’attachement du pays aux croyances et autres superstitions. Le Nouvel An Chinois a pour but officiel de « chasser les mauvaises influences et souhaiter un nouvel an béni ». Les charmantes maisons traditionnelles sont nettoyées de fond en comble pour laver leurs hôtes des maladresses de l’année précédente. Des souhaits sont inscrits sur papiers rouges, symboles de chance, et affichés partout dans les foyers chinois. C’est ici tout le charme de cette fête authentique. Ces mêmes foyers chinois se voient orner de deux bandes de papier rouge à l’entrée. Un vers est écrit sur chacune d’entre elles. La poésie vient ainsi magnifier un événement déjà sans équivoque. Enfin, cette fête superbe mêle retrouvailles familiales et légendes mythiques. Une des légendes populaires les plus célèbres du Nouvel An Chinois est le terrifiant monstre Nien. Sa silhouette mystérieuse viendrait dévorer les habitants la veille du Nouvel An. Les chinois s’efforcent donc de le repousser en allumant des lumières et en veillant jusqu’au matin.

Au-delà de la convivialité de ces festivités, le Nouvel An Chinois pose quelques problèmes, qui ne sont rien comparés à la magie et au charme de cette fête majestueuse. Le Nouvel An Lunaire est synonyme d’une congestion incroyable des axes de communication, avec des migrations intenses à travers le pays. La forte concentration urbaine lors de ces événements entraîne des accidents avec les feux de Bengale et avec les pétards. Le pays le plus peuplé du monde est alors paralysé pendant plus d’une semaine. Cet événement se fait aussi le témoin d’une ouverture de la Chine sur le monde et la mondialisation. Cette modernisation entraîne hélas le recul voir la disparition de coutumes millénaires, même si la tradition du Nouvel An subsiste. Quoiqu’il en soit, cette fête est le reflet de la Chine à elle seule. Elle contribue avant tout au rayonnement de ce pays à l’international, qui continue d’étonner et de faire rêver en 2018.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*