Les criquets, avenir de l’humanité ?

Comment nourrir une population mondiale qui ne cesse de croître de façon exponentielle -Selon l’ONU, nous serons plus de 9 milliards d’individus d’ici à 2050- ?
A l’heure où les méfaits de l’agriculture intensive se font de plus en plus sentir (déséquilibre des écosystèmes, maltraitance des animaux, faibles qualités nutritives de certains produits …), où nos ressources en matières premières sont de plus de plus limitées, cette problématique apparait cruciale, et de nombreux spécialistes tentent d’y apporter des réponses. C’est ainsi que l’on cherche à promouvoir des solutions alternatives au mode de fonctionnement actuel, quitte à remettre au goût du jour des méthodes ancestrales d’alimentation comme l’entomophagie, ou fait de se nourrir d’insectes.

Depuis 2008, la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, recommande de consommer des insectes plutôt que de la viande, pour des raisons écologiques mais aussi économiques. L’UE a quant a elle débloqué un fond de 3 millions d’euros pour étudier et promouvoir cette source alternative de protéines.
Certes, ce n’est pas demain la veille que l’on nous servira des sauterelles grillées à la place de la fameuse pizza du Crous. Cette tradition culinaire, très présente dans les pays d’Asie et d’Afrique (prés de 2,5 milliards de personnes consomment quotidiennement des insectes dans le monde), reste tabou en Occident, où l’aspect esthétique de la nourriture est un critère prééminent sur ses qualités nutritionnelles. Malgré tout, certains spécialistes estiment qu’il ne s’agit que d’une question de temps avant que des fermes d’insectes n’ouvrent leur porte en Europe.
En effet, avec la hausse du prix des denrées alimentaires, conséquence de la raréfaction de ces produits sur les marchés mondiaux, les vertus des insectes ne sont plus à démontrer, et leur intégration dans notre alimentation est un scénario qui semble de plus en plus inévitable face aux différentes crises annoncées.
L’avantage premier des insectes ? On peut en produire beaucoup, sur une petite surface, et avec une consommation moindre d’énergie : pour produire 1kg de viande, 10 kg de végétaux sont nécessaires. Pour produire 1kg d’insectes, 1kg de végétaux suffit.

Riches en protéines, en vitamine D et en minéraux, les insectes sont également très nutritifs. Adepte du régime Dukan, tu ne supportes plus ton blanc de poulet ? Adopte le criquet : 20% de protéines pour 6% de matières grasses, contre 18% de protéines pour 24% de matière grasse en moyenne pour une viande maigre, il apparait comme l’allié idéal pour garder la ligne.
Enfin, la plupart des insectes sont garantis pour leur non toxicité, ceux-ci étant récoltés dans des zones, comme les forêts, où aucun pesticide n’est utilisé …
Prêt à sauter le pas et à t’adonner, comme des milliers de français, à l’entomophagie ? Permet-moi, cher lecteur, de t’adresser ces quelques recettes et conseils :
Tout d’abord, tous les insectes ne sont pas comestibles ! Attention donc à ne pas te mettre à croquer tout ce qui se trouve à tes pieds : si tu peux savourer sans crainte sauterelles, criquets, et autres grillons, les blattes et les coccinelles ne sont, elles, pas comestibles, tout comme l’abeille adulte et son venin (malgré tout la larve d’abeille le reste et s’avère être un véritable délice).
Si tu n’as pas le courage de t’adonner toi-même à la récolte d’insectes et à la confection de délicieux mets, des sites spécialisés existent, le plus célèbre étant : www.insectescomestibles.fr.
On y trouve, entre autre, des « sucettes vers à la tequila », des « vers goût tex mex » (sortes de Curly en plus croquant) et autre « méli mélo de vers » pour l’apéritif, sans oublier la « Vodka Scorpion » pour faire passer le tout.
Tu pourras également trouver des recettes alléchantes et originales pour surprendre tes invités : Aumonières surprise, Brownie aux vers, Cookies croquants aux criquets, en passant par les célèbres « Crêpes Sauteuses ».
Toutefois, il s’avère que, malgré tous ces efforts, la barrière psychologique et culturelle demeure, même pour nous français, consommateurs de cuisses de grenouilles et d’escargots …
C’est ainsi que certaines initiatives sont prises afin de pouvoir consommer des insectes sans en avoir l’air : constitution de plat à partir de protéines d’insectes, ou fabrication d’une pâte à pizza à partir de farine de vers, sont autant de solutions à la frontière culturelle posée par les occidentaux …
Demain, tous entomophages ?

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*