Dauphinois qui êtes vous ?

THE étudiant dauphinois

Nous, dauphinois, avons souvent le sentiment d’être mal compris par la génération d’au dessus du fait de leur décalage avec notre réalité. Etudiants, notre vie n’est pas simple tous les jours, nourrie entre autres des problèmes sociaux auxquels on doit faire face. Enfants de la crise, on est parfois soucieux et stressé quand il s’agit de penser à notre devenir. Quelles sont nos aspirations pour l’avenir ? Comment se projette-on à la sortie de Dauphine ? Quel est notre avis sur la politique ou l’environnement ? Telles sont les questions qui rythmeront la grande enquête de l’administration ayant pour but de mieux connaître les étudiants de Dauphine.

Sabine Mage, l’une des responsable du projet explique : « la présidence de Dauphine s’est demandée ce que pensaient les étudiants de la vie, des études, de la politique etc., pour mieux nous connaître et éventuellement mieux répondre à nos besoins ». Cette ambition découle d’une impression d’une incompréhension de notre génération. Sabine Mage avance l’exemple de l’alcool en milieu associatif : pourquoi notre réponse à cette problématique diffère tant de celle de l’administration ?

Au préalable de ce sondage, qui sera proposé en ligne à l’ensemble des dauphinois de la première année de licence au master 2, Denis Bid-Charrenton, professeur de gestion à Dauphine, avait mené des entretiens avec un panel d’étudiants mais aussi de professeurs et de membres du personnel. Des questions ont émergé de cette enquête avec notamment le sentiment de stress chez les jeunes qui revenait beaucoup. Cette première consultation a donné envie à l’université de mesurer quantitativement la répercussion que ces questions avaient sur tous les étudiants. Ceci a abouti à la rédaction d’un questionnaire auquel le maximum d’étudiants est encouragé à répondre de manière anonyme pour pouvoir en extraire des statistiques fidèles. Les grands thèmes qui y seront abordés sont la santé, la vie sociale, les études, l’avenir professionnel, les valeurs et les engagements (politique, associatifs, syndicaux), la vie de famille, les technologies de l’information et de la communication, et notre relation avec la société (religion, environnement).

Dauphinois, je ne peux que vous encourager à y répondre. A force de répéter d’être incompris, une porte semble s’ouvrir pour réinstaurer le dialogue. Mobilisez vous donc en le remplissant sur http://www.dauphine.fr/quiestu.html.

A vos clics !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*