Business, Moustaches et VIH

Dans l’ombre de l’arène, apprécier le rodéo en baisant des putes, le nez dans la coke. Hédonisme misogyne d’un cowboy homophobe.

Voilà une brève présentation du romantisme imprégnant le Dallas des années 1980. Mais voilà, qui dit années 1980, cuir et moustaches, dit crise du VIH et débats sur l’homosexualité. Matthew McConaughey tenant ainsi un rôle à Oscar, impressionnant en homophobe repenti et amaigri par la maladie, va monter un business de médicaments non autorisés mais relativement efficaces tandis que les hôpitaux distribuent du poison auto-immune.

The-Dallas-Buyers-Club

Et puis Jean Marc Vallée avait besoin d’un junkie mourant alors il a téléphoné à Jared Leto qui se travestit pour l’occasion et pour de grandes chances d’un Oscar de meilleur second rôle masculin.

Classique, basé sur une histoire vraie, avec quelques longueurs et d’immenses jeux d’acteurs, Dallas Buyers Club est l’archétype du film à Oscars. L’œuvre de J.M. Vallée se place ainsi aux côtés du Discours d’un Roi et de Harvey Milk. Pas forcément indispensable mais au goût de beaucoup et c’est plutôt justifié.

Sortie le 29 janvier

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*