Jingle bell rocks around the world

Ne vous en cachez pas, vous aussi vous êtes impatients d’oublier le stress des révisions pour vous pencher sur la déco de votre sapin. Noël rime avec famille, cadeaux et dinde aux marrons. Mais en attendant de retomber en enfance, que diriez-vous de faire un petit tour du monde à la découverte des traditions les plus insolites ?

 

On a tous un calendrier de l’Avent Kinder pour nous faire patienter jusqu’à Noël. Cette belle invention qui fait la joie de tous les gourmands nous vient d’Allemagne. A l‘époque, on utilisait des images mystères pour faire patienter les enfants. Vous ne croyez peut-être plus au Père Noël, mais toutes les raisons sont bonnes pour manger du chocolat. Si vous voyagez vers le Sud-Est et Nuremberg, vous remarquerez une petite fille symbolisée dans toutes les parades de Nöel. Non ce n’est pas Boucle d’Or sans les trois ours ! Elle s’appelle Christkind et est chargée de la distribution des cadeaux pour tous les petits germains.

 

Si nous allions découvrir ce qu’il se passe en Italie ? Le Noël italien commence un peu plus tôt que chez nous, le 8 décembre et dure jusqu’à l’Epiphanie. Là-bas, on ne connaît pas le Père Fouettard. Celle qui guette les faits et gestes des « mauvais garnements » est une sorcière appelée Befana. Le soir de Noël, la Befana chevauche son balai à la tournée des foyers. Elle récompense les enfants sages avec des friandises et laisse un bout de charbon dans la chaussure des moins sages. Une tradition un peu rustique je vous l’accorde, mais qui cartonne toujours depuis le temps ! Une autre pratique plus sympathique cette fois, celle de la Novena : durant les neuf jours avant Noël, les enfants vont à la chasse aux bonbons. Deux fois Halloween dans l’année… Pourquoi pas ?

Au pays des Churros, l’ouverture des cadeaux se fait bien plus tard que nous, le 6 janvier. C’est le jour où les Rois Mages offrirent des présents au Petit Jésus. En Catalogne, les familles amassent une bûche, El Caga Tio. La traduction littérale est « Merde de gars ». Cela ne sert à rien de vous frotter les yeux, l’expression a proprement été traduite. La coutume veut que cette bûche soit nourrie et blanchie tout au long du mois de décembre. Le jour de l’ouverture des cadeaux, on entonne un chant populaire tout en battant le caga tio, afin qu’il « chie » les présents. Cette pratique peut vous laisser perplexe. Peut-être préfèrerez-vous manger du touron, le nougat espagnol.

 

 

En République Tchèque, il existe une tradition insolite. Au cours de la Svata Barbora, les jeunes filles célibataires jettent leur chaussure à talon par-dessus leur tête devant leur maison. Si à l’atterrissage le bout de la chaussure est orienté vers la porte, alors la jeune fille se marie dans l’année. A l’inverse, si elle tombe sur le talon alors la jeune fille restera célibataire et continuera de vivre chez ses parents. C’est la que l’expression « trouver chaussure à son pied prend tout son sens ». Alors si Tinder et Adopteunmec ne vous semblent pas suffisants, vous savez ce qu’il vous reste à faire, les filles !

 

Un peu plus au nord, en Suède, c’est la Sainte Lucie qui marque les esprits. Tout comme Christkind, Sainte Lucie est fortement représentée dans les villes. Le 13 décembre, les suédois défilent dans les rues. Ils partagent du Lussekatter au petit-déjeuner. Par ailleurs, les petits suédois n’attendent pas de cadeau du Père Noel mais plutôt du Julbock, un bouc de Noël en paille. Fabriqué par les enfants, ils le libèrent le jour de Noël pour qu’il s’envole au pays des cadeaux. Dans les grandes villes des pays scandinaves, un Julbock géant est érigé jusqu’à la veille de Noël où il est traditionnellement brûlé.

 

Quittons l’Europe pour des contrées plus lointaines. La curiosité nous a mené au pays du soleil levant. Ici, Noël n’est pas un jour férié car la plupart des japonais ne sont pas de confession chrétienne. Les médias et l’occidentalisation auraient poussé les japonais à être friands de bonne nourriture et de cadeaux. Mais il y a dû y avoir un quiproquo car leurs habitudes de Noël sont loin d’être inspirées de celles que l’on connaît. En effet, depuis le succès d’une publicité KFC en 1974, les japonais ont choisi le poulet frit comme plat de substitution à la dinde de Noël. On est bien loin des fameux sushis ! Quant aux cadeaux, ce n’est pas aux enfants qu’on les offre. Le réveillon de Noël est célébré en couple un peu comme la Saint Valentin, une occasion de partager une délicate attention avec son partenaire. On entend souvent que les japonais ne font jamais rien comme les autres…

 

Aux Etats-Unis, la période de fin d’année est ponctuée de célébrations importantes. On fête à la fois Noël et Thanksgiving autour d’un Sapin, de guirlandes et de gui. Mais on ne s’arrête pas là. Pour les amateurs de vieilles séries pour ado, vous souvenez-vous de Seth Cohen ? A moitié juif et chrétien, il avait instauré Noellukkah ou Chrismukkah. Mais au-delà des séries télévisées, c’est dans l’ensemble du pays que l’on fête Hannukkah. Depuis 1979, une grande Menorah Nationale (le chandelier à neuf branches) est érigée sur la pelouse de la Maison Blanche, près du Sapin où elle est par la suite illuminée. Finalement, Noël est avant tout une occasion de partager un moment en famille quelles que soient vos croyances ou vos convictions.

 

Alors petits cordons bleus, enfants de chœur ou encore gros mangeurs, profitez des fêtes de fin d’année pour clore 2017 qui a dû être une année pleine de rebondissement. Peu importe vos habitudes, ce qui compte est de ne pas oublier l’esprit de partage et d’amour qui symbolise ces fêtes.

 

La rédaction de La Plume vous souhaite à tous, un Joyeux Nöel.

Tendresse et chocolats.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*