Dauphine Expo {#2} : Léo et Jules

En attendant la Dauphine Expo, proposée par le BDA en partenariat avec les Beaux Arts sur le campus de Paris Dauphine du 4 avril 15 avril, la Plume te propose de découvrir les artistes exposés ! 

Léo Chesneau 

Après une formation de graphisme, Léo Chesneau intègre les Beaux-Arts de Paris en 2014 au sein de l’atelier P2F (Figarella - Piffaretti – Fanchon).  Travaillant sur le déconditionnement de la forme graphique, il s’intéresse tout particulièrement aux lettres pour les déconstruire, les casser : «  Le langage est conditionné par des signes qui véhiculent du sens, mais qu’arrive t-il lorsqu’on brise ce langage ? » .

Aux Beaux-Arts, il est amené à travailler avec Théo Ghiglia, étudiant des Arts Décoratifs. Dans une approche conceptuelle, ils partent du processus de l’imprimerie pour former l’image. Leurs œuvres permettent ainsi une réflexion sur l’impression, l’imprimé, ou le pigment.

Jules Bernagaud

Jules Bernagaud a commencé ses études au sein d’un atelier préparatoire aux grandes écoles d’art. Cette préparation lui a permis d’intégrer l’ESBA d’Angers où il a notamment travaillé sur des problématiques de pérennité et de performativité. Deux ans plus tard, il obtient un Diplôme National d’Arts plastiques et part six mois à Pékin. De retour en France, il réussi le concours des Beaux-Arts de Paris où il étudie actuellement.

Pour la Dauphine expo, l’artiste présentera « Plusieurs cônes d’encens » constitué de cônes, mélangeant divers matériaux. «Plusieurs cônes d’encens » appelle à une réflexion sur les états de l’œuvre et les altérations, qu’elles soient physiques ou conceptuelles, que celle-ci peut subir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*