La montée des extrêmes en France : une façade en carton

La montée au premier plan de la scène politique du Front National ces 10 dernières années s’est faite par une volonté de dédiaboliser et de rendre « soft » une ligne politique d’extrême droite dont Marine Le Pen et ses lieutenants s’emploient à nier l’existence même en affirmant que leur parti n’appartient à aucun bord politique, qu’il est en dehors du « système UMPS » (waouh ça claque comme formule pour mettre tout le monde dans le même panier !). Mais tout le monde le sait déjà : Copé, Morano, Fillon, Bertrand, Hortefeux, ils sont tous copains comme cochon avec Valls, Désir, Hollande et Montebourg !
Et pourtant le Front National est un parti d’extrême droite, que cela soit assumé ou non.

« Extrême » ?

« Extrêmes » (au pluriel) est un terme générique utilisé par les medias et entré dans le langage courant pour désigner les mouvements idéologiques « anti-système » voire révolutionnaires et les partis politiques qui les relaient. Dans le monde médiatique, ce terme désigne tant le parti communiste (définitivement mort : il va falloir l’admettre ! Alors enlève moi cette écharpe rouge et arrête de chanter l’internationale pendant les meetings, ça devient gênant), que tout ce qui est plus ou moins à la gauche d’un PS teinté de rose de plus en plus pâlot, ainsi que tout ce qui est à la droite de la droite, à savoir le FN. Dans cet article sérieux (on n’est pas dans Valeurs Actuelles ou dans Marianne), vous serez aimables de comprendre que « extrême » (au singulier) est un qualificatif réservé au FN.

Pourquoi donc ? Et bien il suffit de comparer la fête de l’Humanité et la fête de Jeanne d’Arc pour comprendre.

J’explique quand même pour les plus obtus d’entre vous :

  • d’un côté, on a une célébration du multiculturalisme en musique accompagnée d’une bonne bouffe : maffé de poulet, thé et pâtisseries arabes pour lesquelles je vendrais mon âme ;
  • de l’autre, on peut aller scander avec Dédé et Titine divers slogans (dont la syntaxe peut laisser perplexe) comme « On est chez nous ! », dans les rues de Paris, la ville lumière ou ne vivent pas que des flèches apparemment.

Comprenez donc pourquoi l’extrême droite au pouvoir c’est, dans l’immédiat, plus extrême que des cocos en voie d’extinction. Après chacun ses goûts (là je me racle la gorge très très fort).

Mais revenons à nos moutons 

Pourquoi la montée du Front National est faite de carton-pâte ? Et bien parce que les journalistes ont la fâcheuse tendance à sur-relayer la parole des meneurs de ces mouvements, qui ont le bon goût de se lâcher allègrement depuis que le PS est au pouvoir et depuis que la crise exacerbe les craintes et précarise la vie de plus en plus de nos compatriotes. On ne peut pas leur en vouloir car le bon mot qui fâche, le faisceau de parole des responsables de l’extrême droite fait vendre du torchon et grimper l’audimat. Seul problème : maintenant quand je vais rendre visite à mémé qui est branchée sur Tf1 toute la sainte journée, elle me parle à chaque fois de cette nouvelle France remplie de haine, alors qu’il ne s’agit que d’une centaine de tarés dont on a l’impression qu’ils se relaient dans les rues et sur les plateaux de télé pour que le serpent se fasse plus gros que le
bœuf ! (oui une grenouille ça fait moins peur qu’un serpent avouez-le…). Pour résumer ma pensée : la France qui compte 20 % d’extrémistes, c’est de l’intox !

photo Front national, Texte, Paul

On pourrait me rétorquer en me demandant d’expliquer, dans ce cas, les scores du FN (acronyme que mon logiciel de traitement de texte refuse bizarrement d’ajouter à son dictionnaire…) aux Européennes et dans les sondages. C’est très simple : il s’agit d’un complot judéo-maçonnique ordonné par Bruxelles et le FMI. Plus sérieusement : le FN se nourrit de nouveaux votants issus de toutes les strates de la société, c’est un fait. Mais ces votants ne forment et ne formeront jamais un électorat pleinement conscient et informé des valeurs fondatrices du FN. Car ces nouveaux votants s’accrochent aux thèmes récemment introduits par ce parti dans la vie politique courante, des thèmes qui les inquiètent et dont les autres partis, notamment de gauche, refusent de se saisir pleinement pour des raisons historiques et/ou idéologiques ou simplement par crétinisme, à savoir : l’immigration, l’éloignement des institutions européennes et des citoyens européens, la crainte de la perte des identités régionales et nationales, le rejet du libéralisme et le déclin du pouvoir de l’État au profit de la toute-puissance des marchés… et la menace « islamiste » radicale (notez qu’islamiste est entre guillemets, dénotant mon désaccord quant au lien fait entre 3 fous et la religion musulmane).

Autant de sujet que les responsables de gauche ne savent aborder sans les minimiser et les responsable de droite sans les instrumentaliser pour faire peur (et être élu par le 3ème âge, totalement en panique)… au grand damne des citoyens réfléchis que ces problèmes préoccupent ! Le FN a su s’emparer de ces thèmes et trouver le ton juste - et le bon thon - en touchant la corde sensible d’une grande partie de nos concitoyens qui vivent au quotidien l’indignation, la frustration et se sentent impuissants face à une classe politique qui se tâche d’absentéisme aux assemblées, d’irrégularités, de corruptions et de fraudes. En canalisant ce mécontentement grandissant, le FN a réussi un immense tour de passe-passe en fondant sa force électorale sur un programme opportuniste, populiste et démagogue : car le FN est un parti qui porte en lui, profondément depuis sa fondation, des valeurs xénophobes et nationalistes que ses nouveaux cadres et communicants maquillent et veulent faire oublier pour se montrer aussi blanc qu’une tête blonde. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a aucun mal à être nationaliste : ce mot est péjoratif, le nationalisme est le fondement du fascisme et est la forme dégénérée du patriotisme. Je refuse de croire qu’une partie de la France arrive à se reconnaître en toute connaissance de cause dans un mouvement fondé en partie par des ex de la waffen-SS, des collabos de la 2nd guerre mondiale, des retourneurs de veste professionnels tantôt résistants, tantôt serrant la main à des nazillons.

À propos du rassemblement Républicain du 11 janvier 2015

Fière de pouvoir encore une fois dire merde au système, Marine Le Pen a préféré Beaucaire, dans le Gard (ville FN, pour ne pas trop prendre le risque de se faire huer) pour défiler. En se victimisant, en sautant sur l’occasion de tirer un profit politique du faux pas de Manuel Valls qui a convié l’UMP au rassemblement (qui est à l’initiative d’organisations de gauche, puis rejoint par des organisations de tous bords) et pas le FN, cette chère Marine n’a pas fait la démonstration d’une volonté d’union nationale… elle a même déclaré, à propos du rassemblement à Paris « Je ne vais pas où on ne veut pas de moi ». Tu m’étonnes ! Prends surtout pas le risque de croiser Moussa du 9-3 ou Richard le Bobo du Marais ! Toute la France dans la rue, et personne ne veut de toi ! Curieux pour un parti (mal-) nommé le Front National !

Et pour couronner le tout, le bon mot, la cerise sur le far aux quetsches « Je ne suis pas Charlie », a lancé la veille du défilé Jean-Marie Le Pen… on s’en serait douté.

3 Commentaires

  1. Article très intéressant !
    Mais je ne peux m’empêcher d’être en désaccord avec quelques facilités que tu utilises dans ton argumentation :
    Le FN est un parti d’extrême droite : on est d’accord
    Le FN est dangereux et il le sera encore plus s’il arrive au pouvoir : on est 100% d’accord
    Le FN porte des valeurs xénophobes et nationalistes : on est d’accord
    Les journaliste accentuent le phénomène = on est d’accord

    Être nationaliste est dangereux :
    Peut-on reprocher à certaines personnes de vouloir protéger leur culture, leur Histoire, leur NATION? Je ne le pense pas. On parle de « nationalisme américains », je ne pense pas qu’ils soient fascistes et ils acceptent volontiers(Le visa pour rentrer est déjà un bon moyen de contrôler qui rentre ou pas) les autres quand ces derniers « s’intègrent », intégration sujet dont tu fais une omission criante qui est un sujet de force du FN. Le nationalisme est un prérequis pour former un état et une population désireuse de vivre ensemble sous un même drapeau. Dire que ce mot est péjoratif, je trouve cela presque choquant (Ce n’est pas parce que le FN utilise le mot National qu’il faut le diaboliser comme tu le fais)

    « Elle me parle à chaque fois de cette nouvelle France remplie de haine, alors qu’il ne s’agit que d’une centaine de tarés » Le mal dans le pays est beaucoup plus profond qu’une simple propagande menée par le FN et relayé par les journalistes, ils ne font qu’utiliser une haine bien réelle et qui ne cesse de monter à leur avantage. Les évènements déclenchés depuis le 7 janvier dessinent par eux-mêmes mon propos.

    Pour le « centaine de tarés » : Le FN possède plus 80000 adhérents, soit plus que le parti au pouvoir à l’heure actuel et ces adhérents n’inspirent pas tous un sentiment de haine pour avoir parlé avec certains, point que tu soulignes trop peu à mon gout, désirant à tout prix diaboliser le FN bien qu’il existe un nombre de personnes avec des idées très dangereuses.

    Tu parles sondage et Européennes : Encore une omission pour étayer tes propos («l’éloignement des institutions européennes et des citoyens européens, la crainte de la perte des identités régionales et nationale »). Omission des municipales (donc élection au plus proche des électeurs) qui ont permis au FN, non pas une poussé comme tout le monde le dit mais un retour au niveau de 1995. Permit par un effondrement de la gauche qui est le principal fournisseur de votant de l’extrême droite. Même pas besoin de se dé diaboliser, les adhérents viennent d’eux même.

    Concernant la marche et l’affaire Charlie en elle-même, le FN a été inadmissible dans sa gestion de celle-ci, il n’y a aucun doute mais prendre JMLP en exemple. Sa fille passe son temps a rattrapé ses frasques, c’est une attaque un peu facile quand on sait que le nombre de loyaux serviteurs de l’ancien président et maintenant présidents d’honneur fond comme peau de chagrin.
    Pour finir, tu parles (comme 95% des gens) d’immigrations en premier lieu pour parler des idées du FN. C’est en partie vrai car c’est un de leurs points « de différentiation » le plus notable avec les autres. Mais je t’invite à te renseigner sur le programme du RPR (Chirac si tu nous écoutes) concernant l’immigration. Tu te rendras vite comptes que tu as l’impression de lire le programme … du FN !

    Mais trés bon sujet de débat !

  2. Merci Jérémy pour ta réponse constructive et étayée. (oui je me permet de te tutoyer, tu est surement un étudiant)
    Je vais suivre linéairement les points de ton message pour te répondre :

    Premièrement, ce dont tu parle c’est de patriotisme. La nationalisme est un forme «dégénéré» reservé à ceux qui construisent leur identité nationale en opposition avec ce que l’on peut appeler «l’étranger».
    Selon moi, mais ce n’est que mon avis, ce que j’appel le patriote (mais c’est un terme un peut ringard, je trouve) défend les valeur qu’il porte et qu’il pense etre celles de sa nation. Il ne s’abaisse pas à renvoyer les immigrés dans les bateaux dans lesquelles ils sont arrivés (pour ne citer personne). Le patriotisme n’est âs un prérequis pour former un état, d’ailleurs il existe beaucoup d’états qui rassemblent de grés ou de force plusieurs nations. La France est un état Nation depuis des lustres, il ne faut pas oublier que c’est peu courant en Europe jusqu’à la 2nd geuure mondiale.

    «il ne s’agit que d’une centaine de tarés» : c’est bien sûr exagéré volontairement, il ne sont pas une centaine et ne sont pas tous des fous furieux, mais ca va avec le ton de l’article. Mais cette montée de la haine n’est pas une montée dans la mesure ou il y a toujours eu des dingues en France, par milliers. Il se trouve que le FN a réussi à les rassembler ce qui donne l’impression qu’il y a un réel mouvement dans ce sens alors que pas du tout; c’est une façade de carton.

    Le FN possède plus 80000 adhérents : je n’en sais rien, mais j’explique pourquoi ces gens s’encartent dans ce parti et pas dans un autre : parce qu’on leur ment, on leur dis ce qu’ils veulent entendre sur des sujet ou tous les autres partis s’enfuient. C’est d’ailleurs le centre de mon article, dommage que tu n’ai pas pu le saisir.

    Ensuite on ne mesure pas la force d’une ligne politique au nombre d’adhérents; la culture du rattachement à un partis est trés différent celon les bords politiques. Et n’oublions pas que la gauche ce n’est pas que le PS ! pour comparer plus justement il faudrait additionner le nb d’encarté dans tous les partis de gauche.

    Sondage et Européennes : peux tu me rappeler le taux de participation aux éléèctions européennes ?
    Municipales : 1995 c’était il y a 20 ans ! ça n’a aucun sens de faire ce genre de coparaisons ! tout a changé !

    Prendre JMLP en exemple : qui est président «d’honneur» du FN ? Donc dès l’instant ou le FN donne ses honneurs à JMLP, il est normal que ses propos puissent etre considérés comme émanents du parti ? non ? Moi je l’aime bien JMLP, on se marre bien quand on l’écoute !

    à propos du RPR : donc c’est parce que le RPR fait de la démagogie à propos de l’immigration que le FN n’est plus un partis d’extreme sur ce point ? moi je dirait plutot que c’est le RPR qui se discrédite en abordant de telle façon ce sujet propre au FN. Il y a des conn*(oups pardon)* des oportunistes partout.

    Je m’excuse pour l’aurteaugraffe surement déplorable, mais il est tard et pas envie de me relire.

  3. Bonjour à vous deux,

    Pour annoncer la couleur j’annonce que je partage ta vision Paul, modulo quelques points.

    Je souhaiterais revenir sur ce que tu as écrit Jérémy.

    On ne parle pas de nationalisme américain mais de patriotisme américain pour la simple et bonne raison que les USA est un pays d’émigration qui s’est construit sur les vagues d’immigration successives et non sur une nation. Les américains sont donc patriotes.

    Tu vas très loin en affirmant qu’il y a de la haine en France!!! Premièrement haine contre qui et qui pour toi? (D’ailleurs tu instrumentalise les attentats récents pour servir ton propos). Je pense en revanche que les citoyens français sont lassés par la situation politique actuelle. Comme tu le dis très bien Paul, il est tragique que la Gauche ne soit pas capable de parler ouvertement d’immigration, d’intégration etc. et que la Droite joue le jeu (en tout cas du temps de Sarkozy) du FN.

    80000 adhérents FN Ok, mais est ce que tu t’es demandé pourquoi? Selon moi c’est parce que le vote FN est un vote, bien que banalisé, est extrèmement impliquant et montre un refus de l’UMPS. L’UMPS est moins impliquant, il y a donc moins d’adhérents. Mais je peux te garantir qu’ils restent loin en tête devant le FN si nous parlons en terme d’adhérents et sympathisants.

    Oui le nombre d’anciens serviteurs de JMLP (ca fait un peut Voldemort) décroit mais ce n’est pas pour autant que l’ADN du FN n’est plus xénophobe, raciste et populiste. Il l’est et le restera, c’est en ce sens que c’est un parti dangereux.
    Le FN est un parti qui rejette la faute sur l’autre, que ce soit UMPS ou les «étrangers» c’est ce qui le différencie de Debout la République (qui portent à peu près les mêmes proposition économiques, mais qui est un parti avec des valeurs saines).

    Ton dernier point sur le RPR est complètement hors sujet, l’époque a complètement changé!

    Enfin, je ne considère pas qu’il y ait de programme politique au FN. C’est uniquement un ramassi de propositions populistes sans cohésion. Euh enfin si la haine 😉

    Pour revenir à Paul et ce que tu conclues. Je pense que les gens qui votent FN n’ont pas pleinement conscience de leur geste, c’est pour eux uniquement un vote sanction je pense. En revanche est le danger qui menace notre République: est ce que ces cons sont un nombre grandissant? Sur ce point je ne suis pas aussi catégorique que toi!

    Pour en revenir à la marche de Dimanche, il n’y avait pas de jeunes du 9-3, j’en ai vu très peu, trop peu comparé aux émeutes du Trocadéro (à la remise du championnat au PSG) ou autres évènements.
    C’est pour moi du au fait de l’échec de l’intégration des immigrés. On affirme partout que la France est multiculturelle. NON la France c’est la culture française. OUI la France a connu des vagues de migration successives (espagnoles, portugaises, italiennes) mais le contrat social français dispose que chacun une fois français adopte la culture et les valeurs françaises. Il faut que l’UMPS le dise haut et fort!!!! Ce n’est pas une honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*