PSG : Presque Sûr de Gagner ?

Le Paris Saint-Germain a-t-il gagné la Ligue 1 lorsque le fonds d’investissement qatari Qatar Sports Investments a sorti le chéquier pour s’offrir l’équipe de ses rêves? Dans la bouche des supporters lillois, marseillais ou lyonnais, la question ne se pose pas tant l’armada parisienne recrutée au cours des trois derniers mercatos à coup de millions d’euros (173 à ce jour) est impressionnante. Ibrahimovic, Lavezzi, Thiago Silva : voilà des noms que les supporters parisiens n’osaient même pas imaginer voir apparaître sur le maillot bleu et rouge. Et pourtant, l’arrivée de QSI est venue bouleverser le quotidien d’un club victime de crises à répétition (comme le rendez-vous annuel de la crise de novembre) depuis son dernier titre de champion de France en 1994.

 

supporters

 

Rappelons cependant que, pour l’heure, le PSG version QSI n’a toujours pas remporté le moindre titre. La saison dernière a notamment été marquée par l’échec de l’entraîneur ultra-expérimenté, Carlo Ancelotti, dans la conquête du titre national, lui qui avait pourtant récupéré le club en tête du classement des mains (sans doute déçues) d’Antoine Kombouaré. Avec un effectif pléthorique, l’entraîneur italien ne bénéficiera pas cette saison de la même clémence de la part de ses dirigeants. L’objectif est clair : gagner le championnat avant tout, le but étant d’imposer durablement le PSG comme LE représentant du football français à l’étranger, comme a pu l’être l’Olympique Lyonnais dans les années 2000. La tâche semble largement à la portée de l’équipe parisienne qui, malgré un départ poussif, est désormais lancée sur l’autoroute du succès. L’apport d’un joueur exceptionnel comme Zlatan Ibrahimovic était sans doute ce qui manquait au PSG la saison passée pour définitivement écraser la concurrence française. On peut donc aisément imaginer que QSI, en rachetant le PSG, n’avait pas uniquement pour but de s’imposer sur la scène hexagonale : la bande à Leonardo semble également être taillée pour la compétition européenne.

Avec un budget de près de 300 millions d’euros en 2012, le PSG est entré cette année dans la cour des grands d’Europe  pour rejoindre le FC Barcelone, le Real Madrid ou encore Manchester United. Ces noms d’équipes doivent faire rêver tous les supporters parisiens au vu des récents palmarès de ces formations. Qualifié en Ligue des Champions pour la première fois depuis 2004, le PSG a l’occasion de se mesurer dès cette année à la crème européenne avec pour objectif, à plus ou moins long terme, de gagner cette compétition. Mais le cumul de stars achetées à des prix exorbitants suffit-il pour décrocher un trophée aussi mythique ? La récente victoire de Chelsea, détenu depuis 2003 par le milliardaire russe Roman Abramovitch,  tend à prouver que oui. Souhaitons toutefois au Qatar que le résultat se fera moins attendre, lui qui souhaite se construire une image de pays footballistique incontournable avant la Coupe du Monde sur ses terres en 2022.

Après un tel portrait, on serait tenté de se demander : « Pourquoi diable s’évertuer à disputer un championnat voué à tomber dans l’escarcelle parisienne à la fin de la saison ? ». Et bien tout simplement parce que le début de l’exercice 2012/2013 est venu se poser en contre-exemple imparable. En effet l’Olympique de Marseille, qui n’a quasiment pas dépensé un centime au dernier marché des transferts, a démarré par une série historique de six succès consécutifs. Stoppée le week-end dernier à Valenciennes, cette série montre bien qu’en football, l’argent ne fait pas forcément le bonheur. Alors que certains jugeaient le championnat joué d’avance, la Ligue 1 reste donc fortement indécise et il est évident que supporters et détracteurs du PSG seront devant leur petit écran dimanche pour un Classico plus intéressant que jamais.

 

PSG

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*